Prix des Lecteurs de Levallois


logos-prix

Le Prix des Lecteurs de Levallois 2017 a été attribué à Jean-François Roseau pour son roman La Chute d’Icare paru aux Éditions de Fallois.

Après un appel à candidatures, douze lecteurs de La Médiathèque de Levallois ont été sélectionnés pour distinguer un roman historique publié lors de la rentrée littéraire d’août 2016. Doté de 2000 euros par SoOuest, le Prix des lecteurs de Levallois sera remis à son lauréat lors du Salon du Roman Historique de Levallois, le 26 février 2017. Il succèdera à Kéthévane Davrichewy honorée en 2016 pour son roman L’autre Joseph (Sabine Wespieser).

En partenariat avec la rédaction de l’hebdomadaire Le Point, une sélection de neuf titres a été effectuée :

  • Michel Bernard, Deux remords de Claude Monet (La Table Ronde)
  • Françoise Cloarec, L’Indolente (Stock)
  • Jean-Paul Delfino, Les Pêcheurs d’étoiles (Le Passage)
  • Négar Djavadi, Désorientale (Liana Lévi)
  • Éric Faye, Éclipses japonaises (Le Seuil)
  • Yannick Grannec, Le Bal mécanique (Anne Carrière)
  • Frédéric Gros, Possédées (Albin Michel)
  • Niels Labuzan, Cartographie de l’oubli (JC Lattès)
  • Jean-François Roseau, La Chute d’Icare (Éditions de Fallois)
Suivez les coulisses du Prix des Lecteurs sur le blog Liseur !

Remise du Prix
14h45
Salle des mariages
Animé par Karine Papillaud

couverture roman

MICHEL BERNARD

Deux remords de Claude Monet (La Table ronde)

Diplômé de l’ENA, Michel Bernard est actuellement sous-préfet de L’Haÿ-les-Roses. Il a publié une douzaine d’ouvrages, dont Les Forêts de Ravel, Prix du festival Livres & Musiques de Deauville 2015.

Lorsque Claude Monet, quelques mois avant sa disparition, confirma à l’État le don des Nymphéas, pour qu’ils soient installés à l’Orangerie selon ses indications, il fit ajouter une ultime condition au contrat : l’État devait lui acheter un tableau peint soixante ans auparavant, Femmes au jardin, et l’exposer au Louvre. À cette exigence et au choix de ce tableau, il ne donna aucune explication. Deux remords de Claude Monet raconte l’histoire d’amour et de mort qui hanta le peintre jusqu’au bout.

couverture roman

FRANÇOISE CLOAREC

L’indolente (Stock)

Françoise Cloarec est peintre, psychanalyste et écrivain. Elle est notamment l’auteur de Séraphine. La vie rêvée de Séraphine de Senlis, De père légalement inconnu et L’Âme du savon d’Alep.

Qui est Marthe Bonnard ? Toujours jeune, souvent nue, on la voit sur les toiles des plus beaux musées du monde, pourtant elle reste mystérieuse. Elle se dissimule dans la lumière du peintre Pierre Bonnard, avec qui elle partage sa vie entre 1893 et 1942. Durant cette période, le couple voyage beaucoup, au rythme de la santé fragile de Marthe, et noue des amitiés dans le monde de l’art – Monet, Vuillard, Signac, Matisse… Derrière les couleurs, le « peintre du bonheur » cache ses fantômes et ceux de sa femme.

couverture roman

JEAN-PAUL DELFINO

Les Pêcheurs d’étoiles (Le Passage)

Jean-Paul Delfino est écrivain et scénariste. Il est notamment l’auteur d’une « Suite brésilienne », une histoire du Brésil en neuf romans.

Dans le bouillonnement des années folles, à la poursuite d’une femme fantomatique et aimée, sur les traces de Jean Cocteau qui leur a volé l’argument d’un opéra, deux hommes sillonnent la nuit parisienne. Dans les méandres de la Ville Lumière, ils rebondissent de caboulots en nightclubs. Dans cette course folle, ils vont refaire le monde, rêver de gloire, pêcher le grand requin blanc sur les rives de la Seine… Ces deux hommes se nomment Blaise Cendrars et Erik Satie. Ensemble, ils vont tenter de réenchanter le monde, jusqu’au bout de la nuit.

couverture roman

NÉGAR DJAVADI

Désorientale (Liana Lévi)

Née en Iran dans une famille d’intellectuels opposants au Shah puis à Khomeiny, Négar Djavadi a onze ans lorsqu’elle arrive clandestinement en France. Elle vit désormais à Paris, Désorientale est son premier roman.

Si nous étions en Iran, cette salle d’attente d’hôpital ressemblerait à un caravansérail, songe Kimiâ. Un joyeux foutoir où s’enchaîneraient bavardages, confidences et anecdotes en cascade. Née à Téhéran, exilée à Paris depuis ses dix ans, Kimiâ a toujours essayé de tenir à distance son pays, sa culture, sa famille. Mais les djinns échappés du passé la rattrapent pour faire défiler l’étourdissant diaporama de l’histoire.

couverture roman

ÉRIC FAYE

Éclipses japonaises (Le Seuil)

Éric Faye est auteur de romans, récits de voyages, récits et nouvelles. Lauréat du Grand Prix du roman de l’Académie française 2010 pour Nagasaki, il retranscrit en 2012 son expérience au Japon dans Malgré Fukushima.

En 1966, un GI américain s’évapore lors d’une patrouille entre les deux Corées. À la fin des années 1970, sur les côtes japonaises, des hommes et des femmes de tous âges et de tous milieux se volatilisent. « Cachés par les dieux », ainsi qualifie-t-on en japonais ces disparus qui ne laissent aucune trace. Éric Faye saisit ces destins dévorés par un pays impénétrable et un régime ultra autoritaire.

couverture roman

YANNICK GRANNEC

Le bal mécanique (éditeur)

Yannick Grannec est designer industriel de formation et graphiste de métier. Son premier roman La Déesse des petites victoires a reçu le Prix des libraires 2013 et le Prix Fondation Pierre Prince de Monaco.

Un soir de 1929 à Dessau, la prestigieuse école du Bauhaus a donné un bal costumé. C’était avant que les nazis ne dévorent l’Europe, c’était un temps où l’on pouvait encore croire au progrès, à l’art et au sens de l’histoire. Pendant ce bal, Madga a dansé, bu, aimé. Yannick Grannec signe là son deuxième roman, au cœur duquel un siècle, une famille, l’art et le temps s’emmêlent.

couverture roman

FRÉDÉRIC GROS

Possédées (Albin Michel)

Frédéric Gros est professeur de pensée politique à Sciences-Po Paris. Essayiste, philosophe, il est un grand connaisseur de l’œuvre de Michel Foucault qu’il a éditée pour la Bibliothèque de la Pléiade. Possédées est son premier roman.

En 1632, dans la petite ville de Loudun, les sœurs du couvent des Ursulines sont brusquement saisie de convulsions. Les autorités de l’Église les déclarent « possédées ». Contraints par l’exorcisme, les démons logeant dans leurs corps désignent leur maître : Urbain Grandier, le curé de la ville. Brillant serviteur de l’Église, humaniste rebelle, amoureux des femmes, l’homme devient la figure expiatoire toute trouvée de la Contre-Réforme.

couverture roman

NIELS LABUZAN

Cartographie de l’oubli (JC Lattès)

Né en 1984, Niels Labuzan vit à Paris. Cartographie de l’oubli est son premier roman.

1889. Jakob Ackermann et une vingtaine de soldats allemands débarquent dans le Sud-Ouest africain. Ils ont pour mission de créer une colonie de peuplement. Ils s’imaginent être des bâtisseurs, l’étendard de la modernité.
2004. En marge d’une journée commémorant le massacre des Hereros, un jeune métis namibien interroge son passé. Comme son pays, il est fait de contradictions, de violences. Il est l’héritier de ce qui n’aurait pas dû être. L’un pense écrire l’Histoire, l’autre la questionne. Leurs voix se répondent et racontent le destin de ces hommes et de cette terre convoitée, conquise, ravagée.

couverture roman

JEAN-FRANÇOIS ROSEAU

La Chute d’Icare (Éditions de Fallois)

Jean-François Roseau est diplômé de la Sorbonne (histoire), de Sciences Po et d’HEC. La Chute d’Icare est son second roman après Au plus fort de la bataille paru en 2014.

Au croisement de l’histoire et de la légende, le «roman vrai» d’Albert Preziosi, héros méconnu de la France libre qui fut l’un des tout premiers pilotes à refuser l’armistice de 1940. Quittant Royan pour Londres, Londres pour Le Caire, puis survolant l’Egypte et la Libye, avant de rejoindre la Russie par le Liban, il combattit sur le front russe avec ses camarades de l’escadrille Normandie. Ranimant le mythe d’Icare, l’auteur nous plonge dans une épopée merveilleuse célébrant les premiers temps de l’aviation et l’âge de nos derniers héros.

logos
Share This